Haute-Savoie: puiser l’eau potable au détriment des skieurs ?

Haute-Savoie: puiser l’eau potable au détriment des skieurs

Pour garantir l’alimentation en eau de sa commune, le maire de La Clusaz doit puiser dans les réserves des canons à neige. La sécheresse s’impose cette année encore en Haute-Savoie. Le lac d’Annecy est à son niveau le plus bas depuis 70 ans, et certaines communes sont particulièrement touchées par le manque d’eau. C’est le cas de La Clusaz, célèbre station de ski où la sécheresse est cette année “exceptionnelle”. Pour alimenter la commune en eau potable les particuliers comme les exploitants agricoles, le maire a donc choisi de garder de côté un volume de 100000 à 120000 mètres cubes d’eau des réserves de neige de culture, destinées normalement aux canons à neige de la station.

Principe de précaution

La décision du maire tient de la prévention. Le volume d’eau réservé correspond au déficit que pourrait présenter la commune dans le pire des cas. Moins de neige artificielle sur les pistes skieurs, cela peut signifier aussi moins de touristes dans la station si les chutes de neige se font attendre. Il y a deux sortes de clientèles pour les vacances de Noël, qui est l’échéance la plus proche. Une clientèle qui a souvent réservé depuis longtemps, et qui ne se pose pas vraiment la question de la neige, et une autre qui est en général composée de familles qui ont des résidences secondaires, des chalets en montagne, et qui viennent de toutes façons pour changer d’endroit le temps des vacances. Donc la clientèle qu’on pourrait perdre, qui est celle qui réserve au dernier moment, est très minoritaire.

Penser les infrastructures de demain

La mairie a ainsi lancé une étude pour réfléchir “aux infrastructures de demain”, et monté une structure avec les communes voisines, pour mutualiser la gestion de l’eau et son assainissement. Un projet de réserve d’eau potable au travers de “lacs d’altitude artificiels” est également prévu. Et ces projets sont d’autant plus importants que la population varie entre 1 800 habitants hors saison à 25 000 pendant la saison des sports d’hiver. Un exploitant agricole producteur de reblochon, salue aussi une “très sage décision”. Le déficit continuel des précipitations pénalise sa production, et il va donc pouvoir grâce à la décision du maire continuer à approvisionner sa ferme en eau sans trop d’inquiétudes. De nombreuses fermes utilisent des sources privées dans la région, mais d’autres doivent se reposer sur la commune.

Quelles sont les activités à pratiquer au ski à Aussois
Activités incontournables en famille en Haute-Savoie, ça motive !